Au doux son des vagues mangeant d’écume les rochers laissés en plan tel des morceaux de casse-tête, un spectacle vert de collines et de vallées propulsées par les Appalaches, s’abandonne le Bas-Saint-Laurent. Paysages maritimes, lacustres, forestiers et agricoles peinturent le portrait du Bas-Saint-Laurent dans un amalgame parfait, tandis que le littoral, gorgé de baies, en affiche fièrement sa beauté.

De Kamouraska jusqu’à Sainte-Luce, en passant par le Témiscouata, les gens actifs comme les gens contemplatifs sauront y trouver bonheur. Se trouvant sur la rive-sud de l’estuaire du Saint-Laurent, la région s’étend de La Pocatière à Les Méchins en son nord. Au sud, elle se frôle sur les frontières du Nouveau-Brunswick et du Maine, aux États-Unis. Le Bas-Saint–Laurent comptabilise 114 municipalités regroupées dans huit municipalités régionales de comté (MRC), soit : la MRC de Kamouraska, la MRC de Témiscouata, la MRC de Rivière-du-Loup, la MRC des Basques, la MRC de Rimouski-Neigette, la MRC de La Mitis, la MRC de La Matapédia et la MRC de la Matanie. Deux réserves amérindiennes s’y trouve également ; Cacouna et Whitworth.

Les habitants du Bas-Saint-Laurent appellent le Fleuve Saint-Laurent «la mer» et à juste raison puisque sa largeur impose le respect rendu dans cette région et joue un rôle déterminant sur les activités économiques des environs. Les habitants de la région se concentrent principalement à Rimouski, Rivière-du-Loup, Matane, Mont-Joli et Amqui, permettant ainsi un choix exquis entre vie de village ou campagnarde.

Au Bas-Saint-Laurent, les villages, les îles, les parcs nationaux, les mammifères marins et les nombreuses activités extérieures possibles ne cesseront de faire rêver ses invités. Coup de cœur à ne pas rater lors de la découverte de la région, sont les trois phares populaires; phare de l’archipel des îles du Pot à L’Eau-de-vie à Rivière-du-Loup, phare de l’île Verte sur l’Île du même nom et phare de la Pointe-au-Père à Rimouski.

Partout sur le territoire, la culture a comme particularité d’être accessible à tous. Les tarifs des salles de spectacle à la fine pointe de la technologie, les programmations variées d’activités, de spectacles, d’expositions, de symposiums n’en sont que quelques exemples. La région pullule de lieux patrimoniaux dont la Gare du Canadien National d’Amqui, la Maison hantée de Notre-Dame-des-Neiges, le Presbytère de Saint-Jérôme-de-Matane, ou encore la Grange-étable Marcheterre dans le coin de Métis-sur-Mer.

Vivre à plein temps au Bas-Saint-Laurent, c’est profiter de l’air pur des maritimes qui caresse les joues des conquis et observer l’horizon changeante à tous les jours de l’année au rythme des saisons passantes. Les amateurs de randonnés pédestres savent que c’est au parc national du Bic qu’il est possible voir les plus beaux couchers de soleil du monde, que c’est au parc national du Lac-Témiscouata que l’on peut observer le lac du même nom, le plus grand et majestueux de la région, et que l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines se trouve au parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.

Et si la vie dont vous avez toujours rêvé se trouvait au Bas-Saint-Laurent?