De plein gré, les bassins de culture de canneberges se laissent bercer sous le souffle délicat du vent dans l’attente d’atterrir dans un marché public. Ici, au « grenier du Québec », les agriculteurs s’affairent dans les champs pendant que les élèves de Nicolet se préparent à devenir les meilleurs policiers possibles.

Douillettement lové entre Montréal et Québec sur la rive-sud du Fleuve de renom et à proximité des centres secondaires de Sherbrooke et Trois-Rivières, le Centre-du-Québec laisse croire qu’il se trouve à l’antipode de la frénésie urbaine des grandes villes. Ne vous laissez pas berner par les ragots, le Centre-du-Québec se compose de tout sauf de l’ennui.

Site historique incontournable dans le paysage touristique et culturel du Québec, le Village Québécois d’Antan (représentation des années 1810 à 1930) est un lieu culte mettant en valeur tout ce qui a façonné le patrimoine d’ici ; us et coutumes, métiers, professions, folklore, habillements, moyens de transport, méthodes de culture, d’alimentation, etc.

L’observation du retour des oies blanches sur la plaine inondée du Lac Saint-Pierre est un spectacle admirable qu’il ne faut absolument pas manquer au printemps. À l’automne, les routes du contrefort des Appalaches offrent un amalgame de couleurs sachant séduire quiconque osera s’y aventurer. Fromages fins, canneberges, vergers, fermes et vignobles ont permis d’élaborer le circuit de la route de la balade gourmande, aux saveurs comme nulle part ailleurs.

Autrefois nommée « Bois-Francs », la région du Centre-du-Québec s’entoure des régions de la Mauricie au Nord, de l’Estrie au sud, de la Montérégie à l’ouest et de la Chaudière-Appalaches à l’est. Elle compte 79 municipalités regroupées en cinq municipalités régionales de comté (MRC), soit : la MRC d’Arthabaska, la MRC de Bécancour, la MRC de Drummond, la MRC de L’Érable et la MRC de Nicolet-Yamaska. Elle accueille également les deux réserves autochtones : Wôlinak et Odanak.

La vie est faite pour se mettre le bout du nez dehors et faire le plein d’énergie au Centre-du-Québec. Les amateurs de vélo le savent, puisqu’il est possible de partir du centre-ville de Québec et emprunter l’ancienne voie ferrée pour traverser toute la région du Centre-du-Québec, ou encore par les Cantons-de-l’Est pour se terminer en Mauricie. Une visite chez Sir Wilfrid Laurier à Victoriaville, un après-midi à faire de l’arbre-en-arbre à Drummondville, faire du kayak sur le renommé Lac Saint-Pierre près de Sorel-Tracy, une randonnée au parc régional de la rivière Gentilly ou au sentier des trotteurs au Mont Arthabaska, font la preuve qu’il n’y a pas lieu de s’ennuyer au Centre-du-Québec.

Que vous soyez un investisseur aiguisé connaissant les mystères immobiliers de cette région, ou un nouvel arrivant souhaitant bénéficier d’une demeure de luxe dans les villes rafraîchies de Drummond ou Victoriaville, ou encore un romantique rêvant d’un cottage somptueux de campagne, vous y trouverez votre bonheur. Comment ne pas se laisser charmer par la tranquillité offerte de cette région d’abondance alimentaire ?