Prenant son nom de la rivière Chaudière et de la chaîne de montagnes Appalaches, cette région regorge de joyaux ancestraux et témoigne de la colonisation de la Nouvelle-France. Faisant partie d’une des plus vieilles régions de l’Amérique, elle permet de découvrir l’architecture de demeures ancestrales, de manoirs, de seigneuries et de moulins du XIXe siècle reflétant la colonisation de la Nouvelle-France.

Elle se faufile entre les régions de l’Estrie, du Centre-du-Québec et du Bas-Saint-Laurent jusqu’au Maine, aux États-Unis. La région Chaudière-Appalaches est séparée de la région de la Capitale-Nationale par le Fleuve Saint-Laurent. Avec plus de 300 ans d’histoire, La Chaudière-Appalaches est riche en coutumes et en patrimoine canadiens. Certaines demeures, vestige des générations passées, tapissent les berges du Fleuve Saint-Laurent de certains villages, dont Lotbinière, Saint-Antoine-de-Tilly, Saint-Michel, Saint-Vallier et L’Islet. Ces villages comptent parmi les plus anciens lieux de colonisation de la Nouvelle-France. En effet, il a fallu attendre l’instauration du régime anglais pour que les habitants se tournent vers les terres.

Les 136 municipalités qui forment la région de Chaudière-Appalaches sont regroupées en neuf municipalités régionales de comté (MRC), soit: la MRC de Beauce-Sartigan, la MRC de Bellechasse, la MRC de L’Islet, la MRC de La Nouvelle-Beauce, la MRC des Appalaches, la MRC des Etchemins, la MRC de Lotbinière, la MRC de Montmagny ainsi que la MRC de Robert-Cliche. Malgré que la ville de Lévis fasse partie de la région, elle n’est pas incluse dans l’une des MRC. Parlant de cette ville, c’est exactement à cet endroit que monsieur Alphonse Desjardins et sa femme, Dorimène Desjardins, créèrent la première caisse populaire au pays en 1900, la caisse Desjardins. Aujourd’hui, il est possible de visiter la maison de M. Desjardins, devenue un musée ouvert à l’année.

Outre le musée Desjardins, cette région du Québec offre une multitude d’activités à ceux qui désirent aller à sa rencontre. Au Massif de Québec, il est possible de faire de la randonnée pédestre en été et du ski alpin en hiver, ou encore des activités motorisées à l’année dans l’une des quelques pistes aménagées à cet effet. Les sports nautiques sont autorisés sur le fleuve, et plusieurs festivals entourent également la région. À Thetford Mines, le musée minéralogique est à voir, alors qu’à Sainte-Marie c’est celui de l’aviation qui vous épatera. Chaudière-Appalaches offre également des itinéraires de découverte, plus époustouflants les uns que les autres, tels que : Le pèlerin, L’insulaire, L’explorateur, La famille, Le coloré, Le gourmand et L’aventurier.

Afin d’émoustiller la curiosité des passionnés d’histoire, l’excursion à Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais, dite « Un voyage dans le temps », instruit ceux qui le veulent bien sur l’histoire de l’immigration au Canada. C’est à cet endroit que des milliers d’immigrants irlandais ont été mis en quarantaine avant de poursuivre leur périple en Amérique.

Région prisée par les investisseurs étrangers désirant vivre l’empreinte québécoise à son meilleur, Chaudière-Appalaches offre une palette variée sachant séduire quiconque lui jetant un premier regard. Que ce soit pour un magnifique petit cottage campagnard, une maison ancestrale ou encore une demeure luxueuse aux abords du Fleuve Saint-Laurent, comme disent les gens d’ici, « c’est la plus belle région avec de tout pour tous les goûts ».