investissement-new-york-canadien

Investir à New York pour des Canadiens

Être propriétaire d’un bien à New York fait rêver tous les investisseurs de la planète, mais certains ont plus de chance que d’autres. De part leur proximité géographique, leur langue commune et les similitudes de leur culture, de nombreux Canadiens viennent en effet investir des montants substantiels dans l’immobilier new-yorkais. À tel point, qu’en 2019, les Canadiens achètent plus de biens à New York que n’importe quelle autre nationalité dans le monde. Quelle est l’importance du marché immobilier investi ? Existe-t-il une procédure particulière pour investir quand on est Canadien ? Il n’y a qu’en lisant la suite que vous aurez des réponses…

L’importance de l’investissement immobilier des Canadiens

Les Chinois ? Non. Les Russes ? Non plus. Contre toute attente, les plus grands investisseurs étrangers dans l’immobilier à New York au cours de la dernière décennie sont nos voisins du nord.

Les Canadiens ont en effet 15,5 milliards de dollars dans le marché immobilier commercial de la ville au cours de la dernière décennie. Cela représente presque le double des 8,8 milliards de dollars provenant du deuxième rang des Émirats Arabes Unis et de la troisième place, la Chine, de 8,1 milliards de dollars.

L’investissement de 15,37 milliards de dollars du Canada est réparti sur 81 propriétés; les Émirats Arabes Unis en ont acheté 15 et la Chine en a acheté 30. Ils ont été suivis par Israël, qui a investi 5,26 milliards de dollars dans 59 propriétés.

Les Canadiens ont investi 3,8 milliards de dollars dans le marché immobilier de la ville jusqu’à présent en 2018, doublant déjà presque le total de 1,97 milliard de dollars l’an dernier, et dépassant le record précédent de 2 milliards de dollars établi en 2007.

Qui sont les plus gros investisseurs ? Les caisses de retraite, comme l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (Canada Pension Plan Investment Board) et le Régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario (Ontario Municipal Employees Retirement System) … Les assureurs et les gestionnaires d’actifs sont également de gros investisseurs dans des projets gigantesques comme Hudson Yards, le plus grand développement immobilier privé de l’histoire des États-Unis.

Investir à New York pour les citoyens canadiens : comment ça marche ?

Obtenir un prêt aux États-Unis

Obtenir un prêt hypothécaire auprès d’une banque américaine est un moyen de plus en plus populaire pour les Canadiens d’acheter une propriété aux États-Unis. Toutefois, il existe des différences clés entre les produits hypothécaires typiques des États-Unis et du Canada :

  1. Les prêts hypothécaires aux États-Unis ont tendance à prendre plus de temps à organiser et nécessitent plus de paperasse. Les frais américains sont généralement plus élevés et un acompte d’au moins 20% est requis.
  2. Le calcul des intérêts fonctionne différemment du Canada (mensuellement au lieu de semestriellement.
  3. Les produits hypothécaires américains ont tendance à courir plus longtemps que leurs équivalents au Canada.

Certaines banques ont fait leur spécialité de prêter à des acheteurs internationaux, à des conditions différentes toutefois de celles des résidents locaux. Les documents requis pour ouvrir une hypothèque aux États-Unis peuvent également être assez exigeants, en raison des réglementations financières différentes.

Obtenir un prêt au Canada

Une autre option consiste à obtenir une hypothèque au Canada pour votre propriété américaine. Vous pourriez le faire avec une hypothèque transfrontalière, offerte par certaines grandes institutions comme BMO ou RBC. L’avantage de prendre cette voie est d’utiliser vos antécédents de crédit locaux ici au Canada pour obtenir les meilleures conditions possibles sur un prêt.