montreal-capitale-culture-arts-quebec

Montréal, la capitale culturelle du Canada

Ce n’est pas nouveau, Montréal a, depuis longtemps, fait preuve d’une vitalité culturelle continue. À l’instar des grandes villes d’Amérique du nord, elle possède de nombreux musées, salles de spectacles et de sports, bibliothèques et théâtres pour offrir un calendrier de spectacles, concerts et d’évènements artistiques bien chargé. Pourtant, l’ambition de Montréal va beaucoup plus loin : grâce à la coexistence des communautés française et anglaise et des efforts croissants pour accroître l’offre culturelle, la ville entend rapidement devenir la capitale culturelle d’Amérique du Nord. Et c’est plutôt bien parti…

Un patrimoine culturel déjà immense et varié

Pour la petite info, presque 90 000 personnes travaillaient dans le secteur de la culture à Montréal en 2017 et celui-ci représente environ 4 % des emplois totaux du Grand Montréal. Vous comprenez maintenant que la ville québécoise prend la culture très au sérieux.

D’ailleurs, il n’existe pas un seul quartier de Montréal qui ne possède pas une salle de concert, un centre culturel, un musée, ou encore un théâtre. Le Quartier des Spectacles, par exemple, réunit pas moins de 30 salles de spectacles, soit au total 28 000 sièges !

Une partie du quartier, la Place des Arts, est le plus vaste complexe culturel de tout le Canada. Elle dispose de superbes salles de concerts comme la Salle Wilfrid-Pelletier ou la Cinquième Salle et des théâtres tels que le Théâtre Maisonneuve ou encore le Théâtre Jean-Duceppe qui offrent une programmation on ne peut plus variée de jeunes artistes mais aussi de stars montréalaises. La Place des Arts reçoit également les productions de l’Orchestre Symphonique de Montréal et de l’Opéra de Montréal.

L’autre partie du Quartier des Spectacles est constitué par le Quartier Latin, tout près de l’Université du Québec à Montréal dans Ville-Marie. C’est le quartier intellectuel et culturel par excellence avec la Grande Bibliothèque du Québec qui réunit 4 millions de documents dont 1 million de livres. Pas loin, la Cinémathèque québécoise possède des collections impressionnantes, de livres (45 000), photos (600 000), affiches (28 000), de quoi vous amuser les jours où il fait frisquet dehors …

Des évènements culturels tout au long de l’année

Vous auriez tort de croire que la vie culturelle de Montréal cesse au premier flocon de neige, non, non, non. L’année est riche en évènements et festivals, de janvier à décembre et il y en a pour tous les goûts : les FrancoFolies de Montréal qui promeuvent la chanson française et attirent un million de personnes par an; le Festival Montréal en lumière, un des plus gros festivals d’hiver au monde; la Fêtes des Neiges ou encore Les Feux d’Artifices de Montréal.

À la belle saison (on parle de septembre), ne manquez pas non plus le Festival des films du Monde qui fait découvrir à un public amateur la diversité cinématographique des 5 continents et de plus de 70 pays. Au programme, ce sont plus de 230 longs métrages !

Mais quand vous demandez à un Montréalais quel est le festival à ne pas manquer dans la ville, il vous répondra sûrement : Le Festival International de Jazz de Montréal. Cet évènement majeur de la vie culturelle québécoise rassemble environ 2 millions de visiteurs par an.

Montréal, la future capitale culturelle d’Amérique du Nord

L’influence conjuguée des communautés française et anglaise confère à Montréal un statut à part dans le monde culturel et hisse la ville au rang de plaque tournante canadienne des arts et médias de la langue française. Pas étonnant alors, que l’offre culturelle soit immense. Et le gouvernement met la main à la pâte : face aux bouleversements de l’économie à l’ère du numérique, le gouvernement a récemment mis en place le Plan culturel numérique du Québec. Il est conçu pour aider les secteurs culturels à s’adapter aux technologies de l’information et des communications, dans une perspective de développement culturel, économique, touristique, éducatif, patrimonial et social.

En bref, pas un nuage à l’horizon, la météo culturelle montréalaise est au beau fixe et cela risque de durer.